vendredi 11 novembre 2016

L'écologie politique, c'est l'anti-écologie.


Beaucoup de problèmes écologiques viennent de ce que les questions environnementales n'ont émergé que lentement (# 20 à 30 ans) et n'ont nullement intéressé, à leur début, les grands partis politiques que ce sujet embarrassait.

Ils ont alors préféré sous-traiter ce qui concernait l'environnement (sujet très sérieux qui mérite une approche scientifique rigoureuse et une volonté et un courage politiques éclairés) à des groupuscules d'extrême gauche recyclés.

Ces groupuscules auraient besoin d'un bon pédopsychiatre :  ils ont les travers  de gamins, capricieux, hurlant des slogans sans s’informer, chacun poussant l’autre pour être lui même devant. On vient de le voir récemment avec la primaire des écolos et sa forte propension à décapiter les têtes qui dépassent.

Cette sous-traitance est catastrophique pour les partis dits "de gouvernement", actuellement PS et LR, car l'écologie est devenue une préoccupation majeure des électeurs. Imaginerait-on que le PS ou LR sous-traite la politique extérieure, la politique fiscale ou l'organisation de l'enseignement ?

Les enjeux écologiques ne sont pas isolés mais une facette seulement des problèmes : il importe que des  techniciens  spécialistes de chaque domaine touchant l’environnement évaluent bénéfices et conséquences économiques, sociales et financières de chaque mesure sans référence à une idéologie ou mot d’ordre de parti politique.    

A mon avis, la vraie urgence est que les grands partis prennent enfin, vraiment, conscience de l'importance des enjeux écologiques et les traitent "en interne" sans se plier aux diktats d'EELV (ou autre officine postmoderne). Ce qui doit être d'autant plus facile que ce parti poursuit en réalité des objectifs purement politiques et se contrefiche des vrais problèmes écologiques. Pour s'en convaincre, il suffit de voir avec quelle rage ils attaquent la production nucléaire d'énergie pour répondre au défi majeur du changement climatique ou défendent les éoliennes, inutiles destructrices des paysages français, ou encore soutiennent le mariage homosexuel ou la GPA dont l'impact environnemental ne saute pas aux yeux.

mardi 18 octobre 2016

Le scénario #MessageSupplyN : l'option énergétique mondiale qu'il nous faut pour aider à sauver le climat

L'électronucléaire seul ne sauvera pas le climat.

Pour autant, ne pas s'en servir largement pour décarboner l'économie industrielle ne serait pas raisonnable vu l'urgence du réchauffement climatique et l'ampleur du défi.

Pour cela un nouveau scénario mondial est proposé : #MessageSupplyN pour tenir le RCP 2.6

Ses caractéristiques :
* Pousser au maximum les curseurs crédibles sur les économies, l'efficience, les renouvelables (biomasse comprise) (178 exajoules de solaire et 89 exajoules d'éolien ce qui est déjà gigantesque à gérer pour du variable sans backup fossile (référence twitter ici)) puis voir ce qu'il manque en énergie pour tenir les 2 °C.
* ne pas espérer ou souhaiter une brusque chute de la consommation d'énergie (sortie de la pauvreté, démographie),
* ne pas espérer, dans les délais requis, un stockage massif, sécurisé et compétitif du CO2 comme le GIEC le fait miroiter actuellement (aquifères peu accessibles, risques de fuites à venir, surcoûts,...),
* estimer qu'une montée en charge très forte des EnR et du nucléaire jusqu'à 2100 est possible : tendre vers 20 TW (20 000 GW soit 50% de l'énergie mondiale)

Légende pour la lecture : 1 EJ (exajoule) =  24 MTep  = 277 TWh. (1 000 TWh = 3,6 EJ)

Sources : 

1) Hervé Nifenecker : "L'énergie nucléaire peut-elle limiter le réchauffement climatique ? (1/2)"

https://youtu.be/Gys_HP0gGCo

2) Publication sur SLC : How much can nuclear energy do about global warming ?


Site : https://t.co/yuyBc5PruE (download direct ici : https://t.co/l0ZtJfaLAo)

Authors

André Berger1, Tom Blees2, Francois-Marie Breon3, Barry W. Brook4, Philippe Hansen5, Ravi.B.Grover6, Claude Guet7, Weiping Liu8, Frederic Livet9 , Herve Nifenecker10, Michel Petit11, Gérard Pierre12, Henri Prévot13, Sébastien Richet14 ,Henri Safa15, Massimo Salvatores16,Michael Schneeberger17, Suyan Zhou18
Save the Climate (Sauvons Le Climat)


Dérivé du scénario de IIASA.


Voir : http://www.iiasa.ac.at/web-apps/ene/geadb/dsd?Action=htmlpage&page=about


To be published in "International Journal for Global Energy Issues" (#IJGEI)

Précédente publication dans ce journal : voir ici


3) A noter : 4 groupes de scénaristes IAMC étudient ces scénarios (Integrated Assesment Modeling Consortium) :
http://www.globalchange.umd.edu/iamc/home/

Prochain rdv :

 9 ème conférence annuelle de l'IAMC qui aura lieu à Pékin du 5 au 7 décembre 2016.


4) Premiers transparents de 2015 : voir ici

ANNEXE :


Pour en savoir plus : http://MessageSupplyN.wordpress.com

lundi 17 octobre 2016

UE SLC 2016 : les conférences sur l'une des énergies d'avenir, l'électronucléaire.



Voici les vidéos tournées au Creusot à l'occasion de l'Université d'été de l'ONG Sauvons Le Climat :
La page de publication des conférence est ici (avec les diaporamas téléchargeables)

La playlist complète des vidéos   est ici





Détail par vidéo :



Ouverture de l'Université d'été 2016 de Sauvons le climat - conférence de Yves Brechet


https://youtu.be/l5FEwiE5Pis (20 mn et Q&R : 38 mn (1/2) et 37 mn (2/2))




Puis les suivantes :
(le lien vers les parties 2/2 est, si nécessaire, cité dans le commentaire de la video) :


1) Hervé Nifenecker : "L'énergie nucléaire peut-elle limiter le réchauffement climatique ? (1/2)"


https://youtu.be/Gys_HP0gGCo (38 mn)
et suite ici (2 mn)


Hashtag twitter: le scénario #MessageSupplyN

Dérivé du scénario de IIASA.



2) Nicolas Devictor (CEA) : "Le projet ASTRID"


https://youtu.be/zRvmxRJplbQ (34 mn)




3) Tom Blees  (Pdt SCGI) : "The Integral Fast Reactor"


https://youtu.be/hyRF5XtNCbw




4) Bernard Boullis  (CEA) : "Le cycle du combustible (UOX et MOX) dans le parc français"


https://youtu.be/oWnAjJUByjk



5) Daniel Heuer  (CNRS) "Le MSFR (Molten Salt Fast reactor)"


https://youtu.be/ZJoTMIHE7us




6) Rory O'Sullivan (MOLTEX) : "Le réacteur à sels stables"


https://youtu.be/HPZMp1bJEQk




7) Tom Blees  (Président de SCGI) SMRs, MSRs & SMMSRs (petits réacteurs) (In english)


https://youtu.be/P9QJhVoFqYs



8) Adrien Bidaud (CNRS) "Thorium : Poulidor du nucléaire (le meilleur part second)"


https://youtu.be/ac2D_QXqfu4



9) Jean-Baptiste Thomas (CEA) (1/2) "Réacteurs de génération III. Description, comparaison, tendances"


https://youtu.be/SdxZvnOjblo




10) Georges Sapy  (1/2) : "Les contraintes d'équilibre des réseaux"


https://youtu.be/Qb87HfaOQzQ




11) Georges Sapy  : "Quelle limite d'insertion pour les EnRi ? Complémentarité nucléaire-EnR "

https://youtu.be/_CxxG4kYQSM




12) Jacques Percebois (CREDEN) "Nucléaire et renouvelables : compléments ou substituts ?"


https://youtu.be/deIgsVVh18Y




Fin.








samedi 5 mars 2016

2300: Le dernier voyage du Marco Polo

Alors que le peintre Turner peignait en 1838 la fin d'une ère, on peut raisonnablement se demander quand se terminera l'ère suivante.

Alors que la voile démultiplait les possibilités du transport humain depuis des milliers d'années, elle fut brutalement mise au rebut au profit de moteurs à énergie fossile. "Le dernier voyage du Téméraire" témoigne de l'obsolescence d'une technique au profit d'une nouvelle. À quand la prochaine disruption ?

Gageons que la prochaine révolution énergétique est en marche : celle de la décarbonation !

La technologie la plus prometteuse semble être l'hydrogène, alimentée par une production nucléaire et solaire massive.

Le plus grand cargo actuel, le Marco Polo, peut incarner symboliquement ce futur dernier cargo fonctionnant au diesel. Quand ? Probablement pas avant 2300, le temps de convertir l'intégralité de la filière mondiale. C'est ce genre de futur qu'il faut rechercher, pas la croissance en soi.

Grâce à cette énergie plus propre et abondante :
Fini la pollution de l'air et des mers.
Fini les bruyants moteurs et leur impact sur la santé des êtres vivants.
Fini les balastes transportés sur des milliers de kilomètres, si on alimente des filtrage de l'eau.
Fini le CO2 empoisonnant le climat à petit feu.

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Le_Dernier_Voyage_du_T%C3%A9m%C3%A9raire

http://www.caminteresse.fr/economie-societe/marco-polo-plus-grand-porte-conteneurs-du-monde-1154978/

http://www.connaissancedesenergies.org/fiche-pedagogique/hydrogene-dans-les-transports


dimanche 3 janvier 2016

Economie et chômage: Pas de nouvelle relance réussie sans méthode revisitée...

Pour cette nouvelle année, on cherche des Hommes politiques désintéressés et sincères, charismatiques, lucides, calmes, courageux et à l'écoute ! Le désert ? Un problème de formation des élites ? 

Et à propos de la relance économique:

En fait un new deal ne réussira pas sans l'assoir sur une méthode de pensée profondément revisitée en France :

1) Des Valeurs formulées clairement et justes

2) Une Vision systémique et de long terme : responsabiliser et privilégier l'effet levier par l'investissement. Expérimenter avant d'agir.

3) Un Pragmatisme vigilant et proactif : simplifier vraiment, pondérer la norme et la protection par son utilité globale à l'echelle de la collectivité, conjuguer concurrence non faussée et planisme éclairé.

4) Un savoir être Assertif et affectif : bienveillant, inclusif et sincère, exigeant, à l'écoute mais critique et indépendant.

La méthode 2VPA...
Donc tout est à revoir !



Et sur le theme de l'emploi, réécoutez notre grand débat du 24/05/2016 (2h en mp3) : www.invivo-asso.fr 

samedi 21 novembre 2015

Comment le numérique peut aider la démocratie ? Rejoignez le nouveau projet digital "DEMOS".


Alors que la digitalisation des médias peut aboutir :
- au meilleur (l'école partout, le printemps arabe, Lwilli au Burkina, bientot en Chine ?)
- comme au pire (manipulations de masse : hoax, complotisme anti-élites, relativisme, sidération de l'instant, recrutement pro-Daesh, le FN au pouvoir),
le numérique peut-il atténuer ses propres défauts ?

La réponse est déjà en marche.

- Wikipedia est déjà un énorme progrès, où chacun peut facilement consulter l'état des connaissances avec un neutralité plutot respectée, une véracité plutot pas trop mauvaise.

- Des logiciels comme Trooclick vont permettre d'évaluer en temps réel dans le navigateur le taux de plausibilité et de consensus d'un article.

- Des initiatives tentent d'ajouter de la déontologie à l'information (http://www.lesindignesdupaf.info/fr, Acrimed, etc...)

Pour autant le citoyen n'a pas encore accès immédiatement à la méta-information car elle manque d'indexation grand-public.

Comment savoir en deux clics ce que pensent les sachants ? comment contextualiser ? quelles sont les controverses et les antithèses ?

Les biais restent nombreux et induisent souvent en erreur le néophyte lorsqu'il veut se faire une opinion en fonction de ses valeurs.
Les politiciens, les ONG, les journalistes et les citoyens l'ont bien compris et ne manquent pas d'imagination pour déformer les chiffres et explications.

Alors peut-on aider la démocratie à faire le tri ?

Comment trier le "trop" et le "pas assez" ? le lacunaire et le sur-représenté ? le fond de la forme ? le qualitatif du quantitatif ? l'obsolete de l'actualisé ?
Comment qualifier l'information ? la surcharger d'attributs utiles et didactiques ?

Le temps joue contre nous vu les leviers en présence. Comment accélérer l'élévation de l'instruction populaire ?

Proposition pour le monde digital: Il nous faut probablement mieux indexer la connaissance par des clés hypertexte donnant accès à plus de sens.

C'est l'objet du présent nouveau projet "DEMOS". Comme démocratie structurée.

A l'instar des hautes technologies sémantiques déployées par les startup, voyons si nous pouvons permettre au citoyen d'organiser son savoir, comme lecteurs et producteurs liés par la connaissance.

Lançons un projet internet web et mobile.

Pourquoi pas en s'appuyant sur les fonds google avant le 4/12/2015 ?
Voir https://www.digitalnewsinitiative.com/

Annexes : http://www.frenchweb.fr/google-lance-un-fonds-de-150-millions-deuros-pour-les-projets-innovants-dans-les-medias/211182
http://googlefrance.blogspot.fr/2015/10/digital-news-initiative-un-fonds-pour.html?m=1

En anglais :
http://googlepolicyeurope.blogspot.co.uk/2015/10/digital-news-initiative-150m-innovation.html
http://googlepolicyeurope.blogspot.be/2015/04/lets-work-together-to-support-quality.html
https://www.digitalnewsinitiative.com/join-the-dni/index.html


jeudi 12 novembre 2015

A nos contemporains : Le Verbe tend à supplanter la Logique


Comme en 1793 ou 1917 ou en 1933, les "littéraires révolutionnaires"n'imposent-ils pas progressivement leur phraséologie face aux élites "rationalistes réformistes" (stigmatisés par l'appellation "technostructure" ?).
Ces derniers font moins rêver mais construisent patiemment un monde de progrès.

En voulant ré-enchanter le monde les prêtres de l'Eden le compromettent par une mauvaise orientation des ressources humaines.

Pourtant : "on ne peut raser un oeuf !" ;-)

Le péril brun monte, et ils disent que c'est justement parce qu'on ne va pas encore assez loin...

Humblement mais fermement, il ne faut plus tolérer une seconde leurs fausses utopies.

A cet effet, le service public audiovisuel doit désormais consacrer X% du PIB à expliquer aux électeurs comment il est possible de ré-apprendre à déployer une pensée critique : la télévision doit être subventionnée dans cette optique car les masses sont influençables.
Pas de la propagande, de l'éducation aux Lumières.

Règles de rigueur dans mon rôle de citoyen :

1 Je ne prends pas pour argent comptant une affirmation, un chiffre, j'instruis systématiquement à décharge. Le numérique me le permet désormais.

2 Je replace un fait dans sa globalité, quitte à réaliser que c'est l'inverse qui peut etre vrai. (pensée systémique de Palo Alto)

3 Maintenant que j'ai acquis un peu de savoir, je garde à l'esprit que je sais peu. Je n'affirme pas mais je questionne. Mais mon humilité ne m'entraine pas pour autant à douter de tout, comme un complot généralisé. Je recherche la nuance hors de la pensée binaire occidentale.

4 On ne parle jamais mieux inconsciemment que de ce qu'on est. Je m'attache donc à être congruent plutôt qu'à émettre des incantations envers le "nous devrions" et sur ce que je n'arrive pas à être moi-même.

5 Le budget de l'Etat est notre ressource commune, au coté du bénévolat. Son affectation doit être strictement proportionnelle aux mérites attendus, entre court et long terme, dans l'intéret général.

6 Tout est dans la dose : un danger peut paraitre dramatique et n'être en fait que négligeable. La peur ne doit plus me gouverner, et je dois hiérarchiser rigoureusement les réels périls et en déduire mes actes guidé par la science.

7 Je règle mon optimisme en fonction des plus démunis plutôt qu'aux plus nantis. Je me donne les moyens d'obtenir ce que souhaite; ce que je ne peux changer je l'accepte. Et je renonce au contrôle excessif des événements. L'empathie me garde des excès

8 Ne pas choisir c'est aussi choisir. La vie suppose le changement, l'immobilisme entraine l'usure par "frottement" grandissant avec le réel. La paresse et l'ignorance conduit à la souffrance.
La démocratie doit se définir des devoirs.

9 L'émancipation collective suppose l'assertivité individuelle.
Le stop and go politique empêchant l'efficience, un récit national doit nous permettre de vivre notre identité et fonder les conditions de soutenabilité de notre société.

10 L'amour reste la valeur centrale. L'irrationnel doit être respecté et avoir sa place comme composante humaine nécessaire. Sans compromettre l'émancipation en marche.